1968 - 2018

Happening Birthday
Performances live
Chorégraphie : Petter Jacobsson et Thomas Caley

RainForest
Chorégraphie : Merce Cunningham
Musique : David Tudor, Rainforest 

Cela nous concerne tous (This concerns all of us)
Chorégraphe : Miguel Gutierrez
Musique co-créée par Miguel Gutierrez et Olli Lautiola

Première le 15 novembre 2017 à l'Opéra national de Lorraine 
Production CCN – Ballet de Lorraine

1968 – 2018

Un programme créé par Petter Jacobsson et Thomas Caley
 
1968 est sans conteste l’une des années fondatrices de la 2e moitié du XXe siècle dont on peut encore ressentir l’héritage aujourd’hui. Si un certain nombre d’utopies lancées au moment des grandes manifestations de l’époque ne sont plus dans l’air du temps, on ne peut que constater, dans divers domaines, l’impact que cette période révolutionnaire a eu au sein de nos sociétés. La conquête de la libération du corps voire des corps constitue ainsi un acquis majeur : on est passé d’un corps caché, contraint et uniformisé à un corps multiple, déployé qui s’affirme et revendique sa spécificité. Au delà de la danse qui s’est emparée avec délice de cet affranchissement, c’est bien l’ensemble des arts qui se sont fait miroir de cette avancée sociale majeure, alors que les créateurs n’ont jamais autant cherché à favoriser leur rencontre. A l’heure où les tenants d’un puritanisme obscurantiste gagnent chaque jour un peu plus de terrain, il apparaît légitime – salutaire même – de célébrer cinquante ans plus tard une période qui a réussi à accorder l’individuel et le collectif, qui a permis l’affirmation de son identité la plus intime au cœur d’une communauté plus que jamais agissante.


© Laurent Philippe 

Happening Birthday

Performances live
Chorégraphie : Petter Jacobsson et Thomas Caley

Réjouissances de lever de rideau en forme de performances

Les anniversaires célèbrent la vie, ils permettent d’affirmer qu’on est toujours là. Comme on aime les fêter entre amis, nous avons demandé à un groupe d’amateurs issu de nos spectateurs de nous aider à préparer les réjouissances. En nous inspirant des manifestations de la fin des années 60 et de leur appel au changement – période qui a vu naître notre compagnie – nous allons fièrement célébrer notre longue histoire en déclarant que nous sommes bien là et décidés à y rester.

La suite de cette performance de lever de rideau aura lieu sur la scène, lorsque le public prendra place dans la salle. A la fois fête et installation, elle rappellera les actuelles et historiques libérations des corps, forme et son.


© Laurent Philippe 

RainForest

Chorégraphie : Merce Cunningham
Musique : David Tudor, Rainforest 

Le titre de RainForest provient des souvenirs d’enfance de Merce Cunningham, du nord-ouest et de la forêt tropicale de la péninsule olympique.
RainForest diffère des autres pièces de Cunningham car, à l’exception de Cunningham, chacun des six danseurs a joué son propre rôle, puis a quitté la scène et n’est jamais revenu.

Andy Warhol a accepté de laisser Cunningham utiliser son installation Silver Clouds - plusieurs ballons Mylar en forme d’oreillers remplis d’hélium, de sorte qu’ils flottent librement dans l’air. Les danseurs portaient des justaucorps et collants de couleur chair que Jasper Johns (non crédité) coupait avec une lame de rasoir, pour donner aux costumes une apparence rugueuse.

La musique de David Tudor évoque les cris et les bruits d’oiseaux et d’animaux.

RainForest  was first performed by the Merce Cunningham Dance Company on March 9, 1968 in Buffalo, New York.
RainForest (1968) by Merce Cunningham © Merce Cunningham Trust.  All rights reserved.
Rainforest (1968) courtesy of the David Tudor Project at Performing Artservices, Inc.


© Laurent Philippe 

Cela nous concerne tous (This concerns all of us)

Chorégraphe : Miguel Gutierrez
Musique co-créée par Miguel Gutierrez et Olli Lautiola

"Dans une grande pièce, les gens entrent. Certains sont au dessus, d’autres sont en dessous, certains assez éloignés et d’autres assez proches pour entrer en contact. Aucun n’est meilleur qu’un autre. A présent, rien n’est pur ou neutre (ça ne l’a jamais été). Nous apprenons toujours comment être en vie, comment être ensemble. Comment comprendre la différence dans un contexte d’anxiété croissante. Que se passe-t-il quand une communauté d'individus est à l'origine d'une pensée multiple, instable mais dynamique ? Appelons ça la danse. Pourquoi se battre pour la cohérence quand l’illisibilité est devenue le seul recours politique ? L’instant présent est fait d’une douleur infinie. Mais merde, je ne pleure pas. Quoi qu’il en soit, nous dormirons cette nuit dans nos lits, seuls ou entrelacés, pendant que la lune brillera."  Miguel Gutierrez