Armide

Tragédie en musique en 5 actes avec prologue de Jean-Baptiste Lully
Créée à l’Académie royale de musique de Paris le 15 février 1686 - Livret de Philippe Quinault

Direction musicale : Christophe Rousset
Mise en scène : David Hermann
Chorégraphie : Petter Jacobsson et Thomas Caley

Avec les danseurs du Centre Chorégraphique National – Ballet de Lorraine, Les Talens Lyriques, l'ensemble baroque de Christophe Rousset et le Chœur de l'Opéra national de Lorraine

Coproduction Opéra national de Lorraine et Centre Chorégraphique National – Ballet de Lorraine

Armide est la dernière œuvre écrite par Philippe Quinault et mise en musique par Jean-Baptiste Lully en 1686. Cet opéra-ballet est considéré comme le chef d’œuvre de ces deux artistes.
Le monologue d’Armide qui clôt l’acte II est au XVIIIème siècle l’une des pages les plus célèbres de la musique française. Le sujet, emprunté à La Jérusalem Délivrée du Tasse, fut choisi par Louis XIV. Il narre l’amour malheureux de la magicienne Armide pour le chevalier Renaud. De cet amour, impossible, naît une émotion continue et implacable. Lully amplifie encore cette situation en soi dramatique et a su avec cette œuvre parcourir tout le spectre des sentiments de son heroïne, de la haîne à la tendresse, de la volupté à l’inquiétude jusqu’à la fureur finale.
Petter Jacobsson et Thomas Caley s’engagent dans ce projet d’opéra - ballet avec les danseurs du CCN-Ballet de Lorraine et souhaitent avec David Hermann en proposer une lecture résolument contemporaine et féérique. 

David Hermann

David Hermann est rapidement devenu une des figures incontournables de la nouvelle génération de metteurs en scène au théâtre et à l’opéra. Il étudie à la Hochschule für Musik Hanns Eisler de Berlin et remporte en 2000 le premier prix du Concours International de mise en scène et décors de Graz. Depuis lors, il a mis en scène de nombreux spectacles, parmi lesquels Orfeo, Combattimenti et Il ritorno d’Ulisse in patria de Monteverdi à l’Opéra de Francfort, Sing für mich,Tod, une création mondiale ayant pour sujet la vie de Claude Vivier à la Ruhrtriennale (2009-2011), Jeanne d’Arc au bûcher, La Bohème et La dame de pique au Théâtre de Bâle, Ascanio in Alba à l'Opéra de Mannheim ainsi qu’au Festival de Salzbourg, Falstaff et Eugen Onegin à l’Opéra de Lucerne, ainsi que L'heure Espagnole et La Vida breve  à l’Opéra de Francfort. Ses engagements récents comprennent Die Zauberflöte au Vlaamse Opera à Anvers et Gand, Il Turco in Italia au Nederlandse Opera à Amsterdam, Das Mädchen mit den Schwefelhölzern de Lachenmann au Deutsche Oper Berlin, La página en blanco au Teatro Real de Madrid, Médée de Charpentier à l’Opéra de Francfort, Les Troyens à l’Opéra de Karlsruhe ainsi que Rigoletto au Deutschen Oper am Rhein. Sur la plupart de ses productions, David Hermann travaille en étroite collaboration avec le décorateur Christof Hetzer. Ses engagements futurs le mèneront à l’Opéra de Lausanne, au Deutsche Oper Berlin, à l’Opéra de Zürich, à l’Opéra de Liège, ainsi qu’à l’Aalto Theater Essen et au Festival de Lucerne.

 

Petter Jacobsson

Danseur Etoile au Sadler’s Wells Royal Ballet à Londres de 1984 à 1993, Petter Jacobsson voyage à travers le monde aussi bien en tant qu’artiste invité qu’avec des compagnies internationales.
En 1993, il s’installe à New York où il commence une carrière de danseur indépendant en collaborant avec Twyla Tharp, Merce Cunningham au sein de son Repertory Understudy Group, Irene Hultman et Deborah Hay.
En 1998, il crée la chorégraphie de l’opéra Staden pour le Royal Opera House - Stockholm dans le cadre de Stockholm, capitale européenne de la Culture. Il est nommé directeur artistique du Royal Swedish Ballet de 1999 à 2002. Il est désigné chorégraphe de l’année 2002 par la Société des chorégraphes suédois pour son travail de modernisation de la compagnie. Il a participé à de très nombreux projets artistiques et a créé plus de 20 pièces avec Thomas Caley à New York, Stockholm et dans de multiples pays, de The Inevitable au cabaret Martha@Mother à New York, à Chess the musical pour lequel ils ont reçu un Gold Mask de la meilleure chorégraphie.
Leurs derniers travaux incluent en particulier The nearest nearness au MDT-Stockholm, No mans land-no lands man au Kulturhuset-Stockholm, Flux à la galerie Färgfabriken — Stockholm, Untitled partner au MDT — Stockholm, Paradise? avec 32 figurants présenté au MDT puis au Skånes Dansteater — Malmö en 2008.
Ils ont également créé In nooks and crannies, un happening – installation pour le Royal Opera House - Stockholm qui a reçu un important succès critique et public. Ce projet incluait et intégrait le Royal Ballet, l’Opéra et l’Orchestre présentés dans des espaces inhabituels de cette institution utilisés exceptionnellement comme lieux de spectacles.
Après plusieurs années de collaboration Petter Jacobsson a créé la compagnie Scentrifug avec Thomas Caley en 2005. En Juillet 2011, Petter Jacobsson prend la direction du CCN — Ballet de Lorraine.

Thomas Caley

Le chorégraphe/danseur Thomas Caley est né aux Etats-Unis. En 1992 il reçoit une licence en Beaux arts au Purchase College de New York.
Entre 1994 et 2000, il travaille en tant que premier danseur avec la Merce Cunningham Dance Company. En 2000, il s’installe à Stockholm afin de poursuivre sa collaboration avec Petter Jacobsson et débute une carrière de danseur freelance en Europe. Il a ainsi travaillé en France avec Boris  Charmatz pour le projet flip book.
Depuis 2011, Thomas Caley est coordinateur de recherche au CCN — Ballet de Lorraine. 

 

Christophe Rousset

Christophe Rousset est un musicien et chef d’orchestre inspiré par sa passion pour l’opéra et la redécouverte du patrimoine musical européen. L’étude du clavecin à La Schola Cantorum de Paris, puis au Conservatoire Royal de la Haye, suivie de la création de son propre ensemble, Les Talens Lyriques, en 1991, permettent à Christophe Rousset d’appréhender parfaitement la richesse et la diversité des répertoires baroque, classique et pré-romantique. D’abord remarqué pour ses extraordinaires qualités de claveciniste, il impose vite son image de chef, invité à diriger son ensemble dans le monde entier (Opéra de Paris, De Nederlandse Opera, Théâtre des Champs-Élysées, Salle Pleyel, Opéra de Lausanne, Teatro Real, Theater an der Wien, Opéra Royal de Versailles, Théâtre Royal de la Monnaie, Barbican Centre, Carnegie Hall, Concertgebouw Amsterdam, Festivals d’Aix-en-Provence et de Beaune) etc. Parallèlement, il poursuit une carrière active de claveciniste et de chambriste en se produisant et en enregistrant sur les plus beaux instruments historiques. Ses intégrales des œuvres pour clavecin de F. Couperin, Rameau, d’Anglebert et Forqueray et les divers enregistrements consacrés aux pièces de J.-S. Bach sont vus comme des références. La dimension pédagogique revêt également une importance capitale pour Christophe Rousset qui dirige et anime des masterclasses. Il poursuit en outre une carrière de chef invité (Liceu Barcelone, San Carlo Naples, Scala de Milan, Opéra Royal de Wallonie, Orchestre national d’Espagne…) et se consacre également à la recherche musicale à travers des éditions critiques et la publication en 2007 d’une monographie de Rameau chez Actes Sud.