Come out

Chorégraphie et scénographie : Olivier Dubois
Musique : Steve Reich

Frédéric Lovino

Première le 13 novembre 2019 à l'Opéra national de Lorraine (Nancy)

Chorégraphie et scénographie : Olivier Dubois
Musique : Steve Reich, Come out - arrangements par Olivier Dubois et François Caffenne
Lumières : Emmanuel Gary
Assistant artistique : Cyril Accorsi
Costumes : Atelier costume du CCN – Ballet de Lorraine

Mercredi 13 novembre 2019 à 20h
Jeudi 14 novembre 2019 à 20h
Vendredi 15 novembre 2019 à 20h
Dimanche 17 novembre 2019 à 15h

À l’Opéra national de Lorraine
Tarif A

50 MINUTES ENVIRON
24 DANSEURS

« Allégorie de nos combats. Nos combats pour la vie, pour l’espoir, pour l’amour …
Come out ne s’appuie que sur cet élan aux combats, à chacun singulier qui, à l’instar de la musique lentement se déploie, se distord, se perd et se reconstruit après des vagues de turbulences.

Reich ouvre sa musique avec cette phrase :
“I had to, like, open the bruise up and let some of the bruise blood come out to show them"

Alors j’ai souhaité voir ce sang bouillonner, comme le rose d’un rouge sous cutané.
Et espérer l’apercevoir se déverser comme la marque d’un triomphe de la vie.
Et puis, il y a de l’hypnose. Ce rose discrètement décliné au gré des corps, des états singuliers de chaque interprète. Ce rose qu’on assène à en perdre son sens premier et qui pourra peut-être révéler son sens caché : un chant au loin qui nous appelle à le rejoindre.

“Rose is a rose is a rose” nous disait Gertrud Stein. »

Olivier Dubois


© Frédéric Lovino

Olivier Dubois

Agitateur de la scène contemporaine française, Olivier Dubois a signé ces dix dernières années quelques-unes des œuvres chorégraphiques les plus radicales. Directeur du Ballet du Nord de 2014 à 2017, élu l’un des vingt-cinq meilleurs danseurs au monde en 2011 par le magazine Dance Europe, il jouit d’une expérience unique entre création, interprétation et pédagogie.

Olivier Dubois fut interprète notamment pour Angelin Preljocaj, le Cirque du Soleil, Jan Fabre, Dominique Boivin, Sasha Waltz, etc. En 2006, la SACD et le Festival d’Avignon lui proposent de créer une pièce dans le cadre de « Sujet à vif » : Pour tout l’or du monde. La création reçoit le prix spécial du jury par le Syndicat professionnel de la critique. En 2008, il crée au Festival d’Avignon Faune(s), autour de la pièce de Nijinski, et est lauréat du 1er prix Jardin d’Europe à Vienne.

Son exposition L’interprète dévisagé au Centre National de la Danse de Paris fait l’actualité en 2009.

En 2010, Il présente Spectre, sur commande des Ballets de Monte-Carlo, puis crée la même année pour la Biennale de la danse de Lyon L’homme de l’Atlantique, duo sur la musique de Frank Sinatra.

Il entame en 2009 la trilogie Étude critique pour un trompe l’œil, avec la pièce Révolution créée à la Ménagerie de Verre à Paris, suivie du solo Rouge en 2011, puis enfin, le spectacle choc Tragédie qui voit le jour au Festival d’Avignon en 2012.

Dans le cadre de Marseille 2013 - Capitale européenne de la culture, Olivier Dubois produit Élégie pour le Ballet National de Marseille, et est nommé meilleur chorégraphe au « Danza & Danza awards » 2013 pour les pièces Tragédie et Élégie

En 2015, il crée deux nouvelles pièces Mon élue noire Sacre # 2, solo pour Germaine Acogny et Les Mémoires d’un seigneur qui rassemble un danseur de la compagnie et quarante danseurs amateurs hommes.

Olivier Dubois partage également ses créations avec de nombreux amateurs. En 2011, Envers et face à tous regroupe cent-vingt personnes au Prisme d’Élancourt, suivie en 2013 d’Origami mettant en scène 1000 élèves et étudiants de Roubaix. Lors de la dernière Nuit Blanche à Paris, il propose Mille et une danses avec la participation de 300 amateurs. Il est également associé à une école de formation : le Ballet Junior de Genève.

La trilogie Étude critique pour un trompe l’œil s’achève en 2016 avec Auguri, pièce composée pour vingt-deux danseurs qui fut créée à l’Internationale Sommerfestival Kampnagel à Hambourg et présentée pour la première fois en France à La Biennale de Lyon. En février 2017, Olivier Dubois produit De l’origine pour le Royal Swedish Ballet, puis, 7 x Rien, son premier spectacle destiné au jeune public.

Au printemps 2018, on le retrouve sur scène dans son solo intitulé Pour sortir au jour présenté au Festival de Marseille. Tropismes, sa dernière création pour 8 interprètes et 1 musicien voit le jour au printemps 2019.