Apéro danse avec Alban Richard

Tarif : entrée + verre + cacahuètes ( !) : 8 €

Réservation/Information : Eric Wouts 
- Tél : 03 83 85 69 08 ewouts@ballet-de-lorraine.eu

Jeudi 26 février 2015 à 19h au CCN - Ballet de Lorraine autour de HOK, Solo pour ensemble

Les Apéros Danse
Verre en main, les Apéros Danse sont une formule conviviale qui permettent de mieux appréhender une pièce chorégraphique. Animés par des artistes impliqués dans le processus de création ou de transmission, ils sont l’occasion de donner des clés de lecture d’une pièce chorégraphique, de nouer un dialogue et de poser des questions.

Alban Richard

Alban Richard rencontre la danse en parallèle à des études musicales et littéraires. Il danse notamment pour Karine Saporta, Christian Bourigault, Christine Gaigg, Odile Duboc, Olga de Soto et Rosalind Crisp. En 1999, Come out, duo sur la musique éponyme de Steve Reich et Blood Roses sur les Suites pour clavecin de Purcell jettent les bases de son univers. Il fonde L’ensemble l’Abrupt et crée -Häftling-, pièce pour huit danseurs et trois musiciens en 2000. En 2002, il chorégraphie et danse Sous surveillance. Downfall, en 2004, lui amène une première reconnaissance décisive, confortée par disperse, pour huit danseurs en 2005. Sa signature se précise sous les traits d’une écriture processuelle, tramée de plusieurs partitions – pour la danse, la musique et la lumière qui convergent vers une unité conceptuelle et esthétique.
As far as, quintette, marque une nouvelle étape en 2007. Le solo A Conspiracy, et le triptyque Trois études de séparation (2007-2009) croisent ses différents axes de recherche. En 2009 il créé un solo, With my limbs in the dark sur une musique de Paul Clift à la demande de l’IRCAM, puis en 2011 une pièce pour le Toronto Dance Theater. Il crée Pléiades, un concert de musique et de danse, réunissant six danseurs et les Percussions de Strasbourg sur la musique de Iannis Xenakis à Montpellier danse cette même année. En 2012, l’IRCAM lui commande le solo Night : Light sur une musique de Raphaël Cendo et il créé Boire les longs oublisDe 2012 à 2014, il crée un tryptique de pièces pour de larges groupes d’interprètes amateurs (entre 35 et 50 personnes par projet) : For each extatic instant à la Scène Nationale d’Orléans, From Afar au Prisme d’Elancourt, Forevermore au Théâtre National de Chaillot en partenariat avec le Centre National de la Danse – Pantin.
En 2014, Et mon cœur a vu à foison voit sa première au Théâtre National de Chaillot.

HOK, Solo pour ensemble
 

HOK, solo pour ensemble est une chorégraphie construite en relation à la partition d’Hoketus de Louis Andriessen.
Energique, brutale et hypnotique, la musique d’Hoketus semble prendre ses sources dans le hard rock et les œuvres de Stravinsky. Deux ensembles identiques de musiciens se confrontent de part et d’autres de la scène à partir de la technique musicale médiévale du hoquet. Le mot "hoquet" est apparu au début du XIVe siècle, d'après l'onomatopée "hok", exprimant un bruit de coup. Le terme signifiait d'abord un choc ou un heurt. La pulsation et les rythmes mis en jeu font de cette partition de musique minimaliste une œuvre fascinante.
Alban Richard, artiste en résidence au Théâtre National de Chaillot, a su dès ses premières pièces pétrir les corps pour en faire gonfler et croiser les strates, éclater les bulles, saillir les rythmes.
Pour sa création au CCN – Ballet de Lorraine, il crée un solo pour ensemble. C'est ainsi la masse du ballet qui forme un corps unique et polymorphe. En porosité avec la musique de Louis Andriessen, HOK, solo pour ensemble est une pièce dotée d’une forte énergie, où le rythme se propage de corps en corps.