The Vertiginous Thrill of Exactitude

Chorégraphie : William Forsythe
Musique : Franz Schubert

Créé pour le Ballett Frankfurt, le 20 janvier 1996
Entrée au répertoire du CCN – Ballet de Lorraine le 9 mars 2010 au Manège de Reims 

Chorégraphie : William Forsythe
Musique : Franz Schubert, Symphonie n°9 in C Major
Scènographie, lumières : William Forsythe
Costumes : Stephen Galloway
Transmission : Andrea Tallis
Répétitrice : Isabelle Bourgeais

11 MINUTES 
5 DANSEURS 


 

Nous vous proposons de redécouvrir cette œuvre de William Forsythe au moment où le Festival d’Automne à Paris lui consacre un portrait à l’occasion de son édition 2014.

Sur le mouvement final de la Symphonie n°9 de Schubert, The Vertiginous Thrill of Exactitude reprend l’ensemble de l’arsenal technique de la danse classique : le tutu, les pointes, la virtuosité, le lyrisme et un rapport amical des moeurs entre les sexes.
Le pas de cinq offre une démonstration ahurissante de la technique classique qui sert à illustrer la manière dont William Forsythe voit le vocabulaire du ballet en tant qu'élément d'une gamme de possibilités chorégraphiques - distillées ici à sa forme la plus pure et la plus brillante.
Hommage affectueux à Petipa et à Balanchine dans les rapports à leurs codes, à leurs structures compositionnelles (solis réglés parmi des pas de deux, pas de trois et sections d'ensemble), à leur travail d’allegro prompt et précis, The Vertiginous Thrill of Exactitude appartient néanmoins à notre temps dans sa célébration manifeste du danseur et de sa capacité à transformer la difficulté technique en triomphe de la maîtrise physique et dans l’incarnation d'une tradition entière de la danse.

William Forsythe

Né en 1949 à New York, William Forsythe grandit à l’époque du Rock and roll et des comédies musicales dont il raffole. Il étudie la danse à l'université de Jacksonville puis à l'école du Joffrey Ballet dont il intègre les rangs en 1971. Il est d'abord fasciné par le style complexe et abstrait de Balanchine que lui enseigne un danseur de l'American Ballet. Il considère d'ailleurs ses premières oeuvres comme d'évidentes imitations du maître russo-américain. Il compte déjà une vingtaine d’oeuvres à son actif quand il prend la direction du Ballet de Francfort, troupe résidente de l'Opéra de Francfort en 1984. D'entrée de jeu, il impose sa marque en créant Artifact, qui détourne tous les codes théâtraux et révèle une danse survoltée. La notoriété de la compagnie se répand rapidement, avec entre autre la création de Steptext  en 1985. William Forsythe devient seul responsable de la compagnie en 1999 et la dirige jusqu'en 2005.
Depuis, il poursuit sa route en indépendant avec The Forsythe Company en résidence à Francfort et à Dresde. Il a quitté la direction artistique de sa compagnie depuis le début de l’année 2014. Il assure également la direction artistique du Festspielhaus Hellerau, festival d'art contemporain.

Parallèlement, il répond aux commandes de nombreuses et prestigieuses troupes, dont le Ballet de l'Opéra National de Paris, le New York City Ballet, le Ballet National du Canada, le Ballet de l’Opéra National de Lyon... Ses oeuvres sont interprétées également par des compagnies du monde entier.