Répétition publique de la compagnie In Vitro - Marine Mane

Répétition publique de la compagnie In Vitro - Marine Mane

-

SHARE

Thu. 17 June 2021 — 19h

CCN - Ballet de Lorraine

Thu. 17 June 2021 — 19h

SHARE

Répétition publique autour de Knit création de la compagnie In Vitro - Marine Mane

Jeudi 17 juin 2021 à 19h au CCN - Ballet de Lorraine


Pour cette pièce, Marine Mane développe une partition tissée autour d'une œuvre-mémoire des gestes d'humanités, avec le compositeur Karl Naegelen.

“Nous tissons une existence faite d’accros, de trames, de broderies, de noeuds, de trous reprisés, de mailles perdues, avec des fils, tendus et distendus, qui nous sont transmis et que nous agençons à notre tour. Une des premières formes artistiques inventées par l’homme viendrait du geste de tisser. J’aime à imaginer cette oeuvre première comme une mémoire du monde, matrice de notre humanité et maillage idéal de nos cultures. Chaque oeuvre créée à sa suite pourrait alors être envisagée comme un palimpseste, fonctionnant par transformation ou par imitation. La recomposition actuelle de ces fils tissés qui constituent notre mémoire fait symbole, nous invitant à concevoir notre élasticité comme une adaptation perpétuelle. Ce tissu que j’imagine s'entrelacer devant nos yeux par les gestes de la musique et de la danse, gestes physiques, composition visuelle, chorégraphie sonore. La partition musicale elle-même, en tant que forme écrite, reprendra les motifs de cette forme de notation.” 

Marine Mane, novembre 2019



Les répétitions publiques permettent d’entrer dans l’intimité du travail entre un chorégraphe et ses danseurs. Interactives, elles s’accompagnent d’échanges avec les spectateurs.


Durée : 1 heure
Entrée libre - port du masque obligatoire
Informations et réservations auprès de la billetterie : billetterie@ballet-de-lorraine.eu / T. 03 83 85 69 08


* Horaires et dates susceptibles à des changements en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

-

Marine Mane

Au sein de la Compagnie In Vitro, Marine Mane développe depuis les années 2000, une œuvre singulière qui prend racine dans les zones troubles de l’être humain et les mécaniques particulières qu’il met en place pour se maintenir en équilibre face aux violences qu’il subit autant qu’il les provoque. Résolument transdisciplinaire, son travail s’inscrit dans une quête au long cours, et cherche à éprouver, par le(s) langage(s) et par le(s) corps, ce qui se joue au cœur des paradoxes. Ses créations, fruits d’un long travail de gestation, d’enquête, de collecte de matières variées et d’interaction avec d’autres corps de métier, creusent dans le réel son pouvoir fictionnel. Le champ d’expérimentation est vaste : il s’agit d’ausculter les traces, intimes et politiques, que dessinent les parcours individuels et collectifs.

Animée par le désir de replacer la recherche au cœur de l’acte de création, Marine Mane impulse en 2012 les Laboratoires de Traverse, sessions d’expérimentation collective qui permettent à des artistes de toutes disciplines de se remettre en jeu sans se soumettre à de quelconques impératifs de production. À partir des enjeux (revisités dans un site http://labs.compagnieinvitro.fr/) mis en lumière sur les premiers laboratoires, elle lance sa compagnie dans un processus à long terme autour de la trace, de l’empreinte.

Par ailleurs, Marine Mane s’associe avec d’autres corps de métier pour concevoir des projets mêlant mouvement, paysage, architecture, cinéma, dans des territoires violentés. Parce que ces lieux sont aussi des terrains résistants, elle croit qu’ils portent en germe leurs propres résiliences.