For Four Walls

For Four Walls

-

SHARE

Fri. 13 November 2020 — 21h

PORTUGAL - Porto - Théâtre Rivoli

Sat. 14 November 2020 — 19h

PORTUGAL - Porto - Théâtre Rivoli

Fri. 12 March 2021 — 19h30

ALLEMAGNE - Ludwigshafen - Theater im Pfalzbau

Sat. 13 March 2021 — 19h30

ALLEMAGNE - Ludwigshafen - Theater im Pfalzbau

Wed. 10 March 2021 — 20h

Mulhouse - La Filature Scène nationale - soirée partagée avec le CCN / Ballet de l'Opéra national du Rhin et le Ballet national de Marseille - CCN

-

Première le 23 mai 2019 à l'Opéra national de Lorraine. 

40 MINUTES
24 DANSEURS + 1 PIANISTE

Dans le cadre du centenaire de la naissance de Merce Cunningham.

Coproduction : Chaillot - Théâtre national de la Danse

Chrorégraphie Musique Pianiste Scénographie Lumières Costumes
Petter Jacobsson et Thomas Caley John Cage Vanessa Wagner Petter Jacobsson et Thomas Caley Eric Wurtz Petter Jacobsson, Thomas Caley, Martine Augsbourger et Annabelle Saintier
Chrorégraphie
Petter Jacobsson et Thomas Caley
Musique
John Cage
Pianiste
Vanessa Wagner
Scénographie
Petter Jacobsson et Thomas Caley
Lumières
Eric Wurtz
Costumes
Petter Jacobsson, Thomas Caley, Martine Augsbourger et Annabelle Saintier

Fri. 13 November 2020 — 21h

Sat. 14 November 2020 — 19h

Fri. 12 March 2021 — 19h30

Sat. 13 March 2021 — 19h30

Wed. 10 March 2021 — 20h

SHARE

« Nous avons choisi de célébrer le centenaire de la naissance de Merce Cunningham avec For Four Walls, dont la musique sera interprétée en direct par la pianiste Vanessa Wagner. La première aura lieu le 23 mai 2019 à l’Opéra national de Lorraine à Nancy.

La pièce originale, Four Walls, était une création dramaticochorégraphique sur un texte et une chorégraphie de Merce Cunningham, et une musique pour piano seul de John Cage. Après la première et unique performance en 1944, elle a été perdue et oubliée, jusqu’à ce qu’à la fin des années 1970, le pianiste Richard Bunger redécouvre la partition parmi les manuscrits de Cage.

Aux dires du compositeur lui-même, cet ouvrage pour piano et voix seule, rappelle voire préfigure la musique de Philip Glass et Steve Reich – "c’est plein de passages répétés, tout est écrit pour les notes blanches du piano, c’est en sol majeur et la musique ne s’arrête jamais".

La structure du morceau repose sur des contrastes : fort et doux, haut et bas, etc. avec une tension psychologique assez inhabituelle pour Cage. En réécoutant sa propre partition, il la trouva plutôt intéressante – une vraie pépite dont il fut le premier surpris d’apprendre qu’il en était le compositeur ! Alors que les deux artistes commencent à peine leur collaboration, la musique comme le peu que nous savons de la danse et de la scénographie apparaissent vraiment comme des prémices de ce que nous identifions aujourd’hui comme emblématique du travail du duo Cunningham/Cage. C’est une pièce de jeunesse, pleine d’émotions contraires et très intimes.

Notre relecture de la création originale s’intéresse particulièrement à cette notion de pré-période "Cage/Cunningham", tout en l’envisageant à la lumière de ce qu’ils nous ont laissé. For Four Walls est un « wanderlust » à travers une pièce, l’individu, et l’histoire que nous partageons. La « pièce » est un espace entouré de miroirs qui donne l’impression d’être délimitée ou non de murs selon les moments. Définissant l’infini, passant à travers lui, ou se voulant comme un espace réflectif – un endroit pour se souvenir que nous appartenons à ces espaces interconnectés et à leurs temporalités. Nous l’imaginons comme un non-espace, perpétuellement vulnérable et en mouvement ; dans lequel les distances sont relatives et les relations humaines toujours en flux.

Nous n’envisageons pas For Four Walls comme une recréation de la pièce originale perdue, mais plutôt comme une réfraction en lien avec son histoire et notre histoire avec Merce. »

-

Petter Jacobsson et Thomas Caley

Une équipe créative

Les chorégraphes et danseurs Petter Jacobsson et Thomas Valey ont commencé à collaborer ensemble dans les années 90. Ils ont créé des œuvres pour Martha@Mother, le Joyce Soho de New York et l’opéra Staden à l’Opéra royal de Stockholm, une commande pour la programmation de la Capitale culturelle de l’Europe 1998. Pour l’Opéra, ballet et orchestre royal de Stockholm, ils ont créé deux immenses happenings, In nooks and crannies 2000 and 2001 (Coins et recoins 2000 et 2001). Ces projets occupaient des espaces de représentations non-traditionnels dans tout le théâtre.


 En 2005, ils fondent leur propre compagnie qui donnera des œuvres telles que Nightlife, Untitled partner, Flux, No mans land - no lands man, The nearest nearness. Ils reçoivent un « Goldmask » en 2002 pour la comédie musicale Chess (Echecs) avec Björn Ulveus et Benny Andersson (ABBA). 


Depuis 2011, Petter est le Directeur artistique et Thomas le Coordinateur de recherche du Centre chorégraphique national – Ballet de Lorraine, à Nancy. Pour cette compagnie, ils ont créé : Untitled Partner #3, Performing Performing, Relâche, Armide, Discofoot, L’envers, Record of Ancient Things, Happening Birthday et For Four Walls. 


Chaque année ils invitent un large éventail d’artistes internationaux à venir explorer et jouer avec les questions et thèmes qui définissent leur programmation. 


La programmation de leur première saison en 2012 était intitulée La saison de La. Ils se sont demandés pourquoi on dit « le » ballet mais « la » danse ? En réponse à cette question touchant au genre, ils n’ont présenté uniquement que des femmes chorégraphes issues de milieux différents. 


La saison Tête à tête à têtes était un dialogue axé sur la modernité et ses influences et connexions avec les artistes contemporains et les spectateurs. Live ! était une célébration de la nature éphémère des arts de la scène. Tout comme lors de leurs saisons précédentes, Folk + Danse = (R)évolution, Unknown Pleasures (Plaisirs inconnus), 50 ans ! et Fifty Plus (Plus de cinquante), tous ces artistes continuent de contester, de célébrer et de remettre en question le sujet de la saison, y compris celui de notre nouvelle saison, Useless Beauty (Inutile beauté). Afin d’assurer un usage vivant et changeant de leur art, ils ont également travaillé avec le Musée d’art moderne de Paris, ainsi que le Centre Pompidou-Metz et le Centre Pompidou de Paris. Ils organisent aussi les LAB BLA BAL, une série de discussions et rencontres informelles autour de la danse.


Petter Jacobsson © Emilie Salquèbre

Thomas Caley © Dorian

-