Ready! (made)
Season 2021-2022

Now that the very notion of time has become relative, we need to ask ourselves a fundamental question: will the future consist only of new inventions? In the increasing flux of ideas, so many of them never come to fruition. Often, certain ideas are left at the sketched-in stage, like photographic negatives which have not yet been developed.

Perhaps it would be better, in the end, to contemplate instead to look at what has gone into our present: the past. Again, it is quite relative. And this idea of contemplation is also important, especially since it is through the eyes of the spectator that the work is completed. It can even be changed, affected, depending on the moment or the light surrounding the work.

It is for this reason that for this season we choose to look at what exists, some of the things that are around us, available to us, but have not yet been presented to others. We will be exploring the reconstruction of works from the past which are still relevant today. We are also looking at revising forgotten things which deserve to be brought back out into the light. With – in the middle of all that --an invention which will make us re-evaluate our relationship to time itself. We spent a long time thinking about all of this; during the pandemic we looked at the concept of creating things: now it is time to act. And we are ready! At least we think so.

Tickets
Programme 1

En 1954, Yves Klein esquisse un ballet intitulé La Guerre (de la ligne et de la couleur), destiné à mettre en scène ses réflexions physiques et performatives sur l’immatérialité de son art. C’est à partir de ce passionnant – mais incomplet – scénario que Petter Jacobsson et Thomas Caley ont imaginé cette nouvelle création, à l’initiative du Centre Pompidou-Metz. Ils nous proposent ainsi de partager l’expérience du travail d’Yves Klein, qu’ils voient comme une tentative utopique d’interagir avec le divin, comme une expression de l’irrépressible envie humaine d’aller caresser les cieux.

Ils ont convié l’artiste plasticien Tomás Saraceno – réputé pour son goût pour l’interdisciplinarité artistique – à en imaginer la scénographie : un grand kaléidoscope d’ombres et de lumières, où les corps bougent et se débattent, comme dans une longue suspension avant la chute.

Booking
Programme 2

Ce programme croisé fera se rencontrer le nouveau et l’ancien, avec la recréation d’un classique de la fin du siècle dernier, et une nouvelle création d’une chorégraphe invitée bien ancrée dans le présent.

D’un coté, Twelve Ton Rose, créée en 1996 par la Trisha Brown Company, fera la part belle à la musique d’Anton Webern, dont la chorégraphie est directement inspirée. Des extraits de plusieurs opus qui semblent presque perturber les corps, créant une danse surprenante qui dévoile au spectateur l’immense affinité entre Brown et le compositeur autrichien. De l’autre, Decay, une pièce résolument actuelle où Tatiana Julien tient à explorer l’idée de ralentissement, comme une réaction à un monde à la rapidité grandissante. Un retour à l’idée trop mal perçue de prendre son temps, et une rassurante célébration de l’oisiveté.

Booking
Programme 3

Après Relâche en 2014, Petter Jacobsson et Thomas Caley ont décidé de se replonger, au cours d’une soirée unique, dans l’univers décalé des Ballets suédois – compagnie mythique qui avait ses quartiers parisiens au Théâtre des Champs-Elysées pendant les années folles – à l’occasion du centenaire de leur création.

Dominique Brun, Latifa Laâbissi et Volmir Cordeiro ont été invités à s’emparer, avec eux, de ce riche répertoire pour l’acclimater à leurs propres préoccupations esthétiques.
Forts de leurs parcours, origines, générations et univers très différents, ils sauront, sans nul doute, nous faire (re)découvrir ce formidable passé dans une approche résolument contemporaine.

Elle nous permettra de saisir l’audace de cette aventure artistique qui avait réussi, en son temps, à ré-enchanter son époque.

Booking