Répétition publique de la compagnie Le principe d'incertitude - Pierre Godard

Répétition publique de la compagnie Le principe d'incertitude - Pierre Godard

-

SHARE

Thu. 24 February 2022 — 19h

CCN - Ballet de Lorraine

Thu. 24 February 2022 — 19h

SHARE

The Game of life

Dans The Game of Life, du nom de « l’automate cellulaire » inventé par le mathématicien britannique John Conway (que nous détaillons plus bas), un trio de musiciens et un trio de danseurs agissent sur le plateau comme autant d’organelles d’une cellule qui métabolise et se reproduit à l’infini. 

Combinatoire et dialectique

Dans un premier temps, nous pensons la « cellule » comme une unité combinatoire à travers laquelle explorer de nouveaux rapports entre le son et le mouvement, par exemple en associant différentes cellules musicales bien définies à une cellule chorégraphique identique, ou inversement. 

Il s’agit pour nous de mettre en question deux grands paradigmes observés dans les formes mêlant danse et musique : d’une part un rapport de domination (que ce soit la danse qui illustre la musique, ou bien la musique qui appuie dramatiquement le propos chorégraphique), et d’autre part un rapport d’indépendance (hérité des travaux de Cage et de Cunningham). 

Ici, nous voudrions donner au spectateur l’expérience d’un rapport difficile à stabiliser entre les deux médiums, dialectique si l’on veut : ni esclaves, ni maîtres, ni affranchis l’un de l’autre. L’enjeu pour nous est de commencer par déconstruire une forme d’efficacité ou de normalité dans la présence concomitante de musique et de danse en scène.



Les répétitions publiques permettent d’entrer dans l’intimité du travail entre un chorégraphe et ses danseurs. Interactives, elles s’accompagnent d’échanges avec les spectateurs.

Durée : 1 heure

Entrée libre - port du masque obligatoire
Informations et réservations auprès de la billetterie : billetterie@ballet-de-lorraine.eu / T. 03 83 85 69 08
-

Pierre Godard

Après des études d’ingénieur et un début de carrière comme analyste quantitatif dans la finance, Pierre Godard a d’abord travaillé au théâtre comme électricien, accessoiriste, régisseur, et assistant à la mise en scène. Il se consacre désormais à la recherche de formes performatives mettant en jeu le mouvement et le texte, et qui tentent d’offrir un espace d’émancipation au spectateur. Parallèlement, il vient de soutenir une thèse en Intelligence Artificielle au LIMSI-CNRS visant à soutenir un effort de documentation de langues non écrites et menacées de disparition.

Depuis 2011, au sein de leur compagnie Le principe d’incertitude (LPDi), Liz Santoro et Pierre Godard collaborent étroitement à la fabrication de machines chorégraphiques qui tentent de déjouer les habitudes de notre attention. La singularité de leurs parcours respectifs les a amenés à élaborer des systèmes d’écriture centrés sur le mouvement et le texte et qui, en révélant des processus sous-jacents – mécanismes de pouvoir et de séduction, organisation de l’espace social, modes opératoires du système nerveux – proposent au spectateur l'expérience d'une interaction perceptive où regarder devient une action qui provoque une réaction. Leur travail a été présenté en France, en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. Ils ont créé diverses pièces de groupe, We Do Our Best (2012), Relative Collider (2014), For Claude Shannon (2016), Maps (2017), Noisy Channels (2018, 2019), Stereo (2019) ainsi que des pièces in situ comme Watch It (2012), Quarte (2014), FCS Redux (2017, 2018), Mass over Volume (2017) et Learning (2018). Watch It a reçu un Bessie Award en 2013 dans la catégorie “Outstanding Production for a work at the forefront of contemporary dance”.


Liz Santoro

Chorégraphe et danseuse américaine formée à la Boston Ballet School, Liz Santoro a également étudié les neurosciences à Harvard avant d'embarquer dans une carrière — et aussi formation — en tant qu'interprète pour de nombreux d’artistes de la “downtown dance” à New York. Son parcours l’a ensuite amenée à une recherche somatique sur le "corps performatif", qui reste le moteur principal de ses propres projets artistiques avec la compagnie.

Depuis 2011, au sein de leur compagnie Le principe d’incertitude (LPDi), Liz Santoro et Pierre Godard collaborent étroitement à la fabrication de machines chorégraphiques qui tentent de déjouer les habitudes de notre attention. La singularité de leurs parcours respectifs les a amenés à élaborer des systèmes d’écriture centrés sur le mouvement et le texte et qui, en révélant des processus sous-jacents – mécanismes de pouvoir et de séduction, organisation de l’espace social, modes opératoires du système nerveux – proposent au spectateur l'expérience d'une interaction perceptive où regarder devient une action qui provoque une réaction. Leur travail a été présenté en France, en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. Ils ont créé diverses pièces de groupe, We Do Our Best (2012), Relative Collider (2014), For Claude Shannon (2016), Maps (2017), Noisy Channels (2018, 2019), Stereo (2019) ainsi que des pièces in situ comme Watch It (2012), Quarte (2014), FCS Redux (2017, 2018), Mass over Volume (2017) et Learning (2018). Watch It a reçu un Bessie Award en 2013 dans la catégorie “Outstanding Production for a work at the forefront of contemporary dance”.