a Folia - création

a Folia - création

-

Partage

jeu. 07 mars 2024 — 20h

Opéra national de Lorraine

ven. 08 mars 2024 — 20h

Opéra national de Lorraine

dim. 10 mars 2024 — 15h

Opéra national de Lorraine

mar. 12 mars 2024 — 20h

Opéra national de Lorraine

-
Chorégraphie
Marco da Silva Ferreira
Musique
Luis Pestana
Costumes
Aleksandar Protic
Lumières
Teresa Antunes
Assistante chorégraphique
Catarina Miranda
Répétitrice
Valérie Ferrando
Coproduction
Mafalda Bastos et P-ulso
Chorégraphie
Marco da Silva Ferreira
Musique
Luis Pestana
Costumes
Aleksandar Protic
Lumières
Teresa Antunes
Assistante chorégraphique
Catarina Miranda
Répétitrice
Valérie Ferrando
Coproduction
Mafalda Bastos et P-ulso

jeu. 07 mars 2024 — 20h

ven. 08 mars 2024 — 20h

dim. 10 mars 2024 — 15h

mar. 12 mars 2024 — 20h

Partage

Avec “a Folia" , Marco da Silva Ferreira part d'un phénomène portugais du XVe siècle pour explorer les concepts d'extase, d'euphorie et de rébellion collective, comme moteur de construction culturelle, politique et artistique.

La Folie, pilier musical de la Renaissance, trouve son origine dans un rassemblement populaire, où des bergers et des bergères dansaient d’une manière vite et confus, en portant sur leurs épaules des hommes habillés en femmes. D'origine rurale, liée aux rituels de fécondité, aux fêtes, à la musique et à la danse, elle finit rapidement par marquer aussi les festivités de cour.

Folia est née, en portugais de l'association avec “fole" - le sac d'air pour attiser le feu - il a grande proximité avec “fôlego” - le moment où vous gagnez de l'air - et “folga” - le jour de repos ou de loisirs. La "folião/foliona” - la personne en réjouissance, en dehors du labeur, s'autorise à se remplir la tête et les poumons d'air et se comporte avec une apparente folie. Ce réseau historique de directions, de sens et de métaphores reflète la pertinence et même la pulsion de ce phénomène dans le passé et, sur un ton provocateur, dans le présent.

A partir de ce contexte historique, le chorégraphe fait une rencontre fictive entre la fête portugaise et les danses contemporaines.

-

Marco da Silva Ferreira

Marco da Silva Ferreira est né en 1986 à San­ta Maria da Fei­ra (Por­tu­gal). En 2010, il obtient son diplô­me en phy­sio­thé­ra­pie à l’Institut Pia­get, Gaia.

Inter­prète pro­fes­sion­nel depuis 2008, Mar­co a dan­sé pour André Mes­qui­ta, Hofesh Shech­ter, Syl­via Rij­mer, Tia­go Guedes, Vic­tor Hugo Pontes, Pau­lo Ribei­ro, entre autres. Il a tra­vaillé comme assis­tant artis­tique de Vic­tor Hugo Pontes dans l’œuvre Fall et Se algu­ma vez pre­ci­sares da min­ha vida, vem e toma‑a en 2014, puis comme assis­tant cho­ré­gra­phique dans la pièce de théâtre Ham­let de Mala Voadora. 

Son tra­vail de cho­ré­graphe s’est déve­lop­pé autour des pra­tiques urbaines, dans une réflexion conti­nue sur le sens des danses émer­gentes de nos jours, à tra­vers un expres­sion­nisme abs­trait et très autobiographique.

Sa car­rière prend un tour­nant avec HU ® MANO (2013) pré­senté lors des Aero­waves Prio­ri­ty Com­pa­nies (2015) et qui a été joué dans plusieurs fes­ti­vals inter­na­tio­naux : à Bar­ce­lone (Mer­cat des las Flores); à Paris (Ate­lier de Paris/CDCN - June Events) ; à Rio de Janei­ro (Fes­ti­val Pano­ra­ma) ; au Théâtre de danse de Lublin (Pologne) ; à Londres (The Place - Fes­ti­val de la mon­naie) ; à Mey­lan (Théâtre Hexagone) ; à Grenoble (concours (re) connais­sance) ; à Lyon (Les SUBS).

En 2016, Marco présente BROTHER au Tea­tro Muni­ci­pal do Por­to et à Sofia en 2018 (Aero­waves Prio­ri­ty Com­pa­nies). Il crée ensuite en 2019 BISONTE au Tea­tro Muni­ci­pal do Por­to, une pièce diffusée par la suite au Tea­tro Muni­ci­pal São Luiz (Lis­bonne) ; à Char­le­roi Danse (Belgique) ; au PT’19 à Mon­te­mor-o-novo (Portugal) puis en 2020 en France (Tou­louse, Bor­deaux, Lyon et Paris). SIRI (2021), est un projet en collaboration avec le cinéaste Jorge Jácome présenté au Fes­ti­val Dias da Dan­ça à Por­to. Un spec­tacle sou­te­nu par la Fon­da­tion d’entreprise Her­mès dans le cadre du pro­gramme New Set­tings. 

En 2022, il est invité par la compagnie de danse sud-africaine Via Katlehong à créer la performance Via Injabulo avec le chorégraphe Amala Dianor. La même année, il façonne la performance Fantasie Minor, produite par le CND de Caen, et C A R C A Ç A. En 2024, Marco présentera à l’Opéra national de Lorraine (Nancy) a Folia, une création pour le CCN - Ballet de Lorraine qui s’inspire de compositions musicales du Portugal du XVe siècle.

Entre 2018–2019, Mar­co a été Artiste Asso­cié au Tea­tro Muni­ci­pal do Por­to, puis de 2019 à 2021 au Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.