Saison 2018-2019

Fifty plus !

La fête n’est jamais finie avec le CCN – Ballet de Lorraine !

Après une saison 17-18 marquée du sceau des 50 ans !, il s’agit de terminer avec panache les célébrations! Alors que la création reste le maître-mot de cette nouvelle programmation avec pas moins de quatre nouvelles pièces à découvrir, c’est aussi l’occasion de revenir, au cours d’un programme justement intitulé Festivités !, sur des pièces qui ont récemment marqué le répertoire de la compagnie. Une façon de rappeler encore et toujours que passé, présent et futur doivent demeurer en lien permanent. C’est bien le cas du dernier programme de la saison composé, entre autres, d’une création en écho au centenaire de la naissance de Merce Cunningham :
un anniversaire en appelle un autre !

Téléchargez la brochure de saison (.pdf)

Programme 1 : Plus Plus

Mercredi 14 novembre 2018 à 20h 
Jeudi 15 novembre 2018 à 20h
Vendredi 16 novembre 2018 à 20h
Dimanche 18 novembre 2018 à 15h

Opéra national de Lorraine

Quatre chorégraphes aux écritures singulières et multiples se partagent l’affiche. Thomas Hauert poursuit, au fil de ses créations, un travail polyphonique basé sur l’improvisation à même de faire émerger l’ordre du désordre, la forme de l’informe, le groupe à partir des individus. Ses chorégraphies révèlent un microcosme dans lequel les interprètes négocient en permanence leur liberté et leur créativité avec la volonté de se relier aux autres. Cette même tension habite Record of ancient things, du duo maison Petter Jacobsson et Thomas Caley. Au sein d’un espace lumineux et diaphane devenu théâtre, night-club et arène, les danseurs – aux velléités d’indépendance mais incontestablement liés les uns aux autres – naviguent à travers les règles d’un jeu composé de trois scénarios chorégraphiques. Entre ces deux pièces pour grand ensemble, c’est l’occasion de découvrir l’intime Transparent Monster de Saburo Teshigawara, figure tutélaire de la danse contemporaine japonaise. Ce trio d’une sobriété percutante s’inspire d’étranges créatures ailées mi-anges mi-démons.


Record of ancient things

Chorégraphie : Peter Jacobsson et Thomas Caley

Transparent Monster

Chorégraphie : Saburo Teshigawara

Flot (création)

Chorégraphie : Thomas Hauert

Programme 2 : Festivités !

Vous les avez aimées et brûlez de les revoir : le CCN – Ballet de Lorraine a pensé à vous! Au cours de trois programmes aussi riches que très différents, nous vous proposons de (re)découvrir quelques pièces emblématiques de notre répertoire actuel. Outre le mystérieux et multi-facettes Plaisirs inconnus qui constitue une riche combinaison à lui tout seul, les autres programmations invitent à des associations originales à même de renouveler le regard sur chacune des œuvres à nouveau présentées, comme autant de petites madeleines à déguster sans modération!


Plaisirs inconnus

5 chorégraphes mystères

Mardi 26 février 2019 à 20h

Opéra national de Lorraine


Le Surréalisme au service de la révolution 

Chorégraphie : Marcos Morau Dukowshka

The Fugue

Chorégraphie : Twyla Tharp

Nine Sinatra Songs 

Chorégraphie : Twyla Tharp

Vendredi 1er mars 2019 à 20h
Dimanche 3 mars 2019 à 15h

Représentation scolaire : vendredi 1er mars 2019 à 14h30 (niveaux collège et lycée)

Opéra national de Lorraine


Murmuration 

Chorégraphie : Rachid Ouramdane

In The Upper Room 

Musique : Philip Glass
Chorégraphie : Twyla Tharp

Jeudi 7 mars 2019 à 20h
Vendredi 8 mars 2019 à 20h
Dimanche 10 mars 2019 à 15h

Représentations scolaires : jeudi 7 et vendredi 8 mars 2019 à 14h30 (niveaux élémentaire et collège)

Opéra national de Lorraine

Programme 3 : Piano Piano

Jeudi 23 mai 2019 à 20h
Vendredi 24 mai 2019 à 20h
Dimanche 26 mai 2019 à 15h

Représentation scolaire : vendredi 24 mai 2019 à 14h30 (niveaux élémentaire, collège et lycée)

Opéra national de Lorraine

Le dernier programme de la saison réunit deux nouvelles pièces au diapason d’une soirée acoustique. Dans un appel au soulèvement de la jeunesse, Olivia Grandville a choisi de s’inspirer de l’énergie musicale de Julius Eastman, figure injustement méconnue du minimalisme américain, qui a réussi à concilier musique savante et influences pops. Son œuvre est au reflet de ses engagements politiques d’activiste noir et gay, chargée d’une énergie rock capable de continuer à éveiller les consciences.

Suite à une proposition de La Fenice de Venise pour le centenaire de la naissance de Merce Cunningham, For Four Walls est une nouvelle création de Petter Jacobsson et Thomas Caley, d’après Four Walls, pour piano et voix seule, de John Cage, à l’origine de la première grande collaboration entre le chorégraphe et son compagnon. For Four Walls s’inspire ainsi d’un entretien ayant pour thème le silence, enregistré dans l’appartement new-yorkais du compositeur, sur la 6e avenue. L’intimité du lieu et l’entretien qui en résulte, rendent compte de l’expérience d’un espace, d’un temps et du son qui l’entoure mais, plus important encore, de l’intérêt pour le moment présent, perçu comme «performance». Rien que quatre murs.


Création 

Chorégraphie : Olivia Grandville


For Four Walls (création) 

Chorégraphie : Petter Jacobsson et Thomas Caley